Pollution de l’air : des mesures à prendre sur le fond

Une grande partie de la France a subi un épisode historique de pollution aux particules fines. Avec une alerte notée 8 sur une échelle de 10, notre agglomération est concernée.

Les particules cancérigènes provoquent la mort prématurée de plus de 42 000 personnes par an en France et éprouvent la santé des plus fragiles et des enfants.

Plusieurs mesures paraissent incontournables lors de ces pics de pollution :

  Instaurer la gratuité sur les Réseaux TBM et VCub, et sur les transports publics du périmètre métropolitain

  Abaisser la vitesse de 20km/h sur la rocade et les autoroutes de l’agglomération

Au-delà de ces crises, une réflexion de fond doit être menée pour réduire notre exposition au quotidien, qui reste le plus grand risque :

 instaurer la ville en zone 30 sur l’agglomération hors grands axes, renforcer le réseau des transports collectifs et en faciliter l’usage, …

Un pôle multimodal gare de la Médoquine, aménager des pistes cyclables sécurisées, concevoir des liaisons de rabattement vers le tram, … sont des actions que la Ville peut mener, si elle en a la volonté et s’en donne les moyens grâce à la commission déplacements, que nous avons demandé de réactiver alors qu’elle est laissée en sommeil depuis de nombreux mois.

 

Tribune de janvier 2017

 

Remonter