Conseil Municipal du 11 avril : notre intervention concernant le déclassement d’un terrain municipal pour permettre un permis de construire au groupe Pichet sur le domaine de Raba

Lors de la commission d’urbanisme de mardi 30 mars et de  la réunion publique du conseil communal Sud mercredi 31 mars nous avons eu connaissance du projet de construction de 196 logements sur une parcelle de 9600 m² sur le site de Raba comprenant l’ex espace Couzinet, salle de sport qui a brûlé en décembre 2007Le projet de sa reconstruction a été à l’ordre du jour de plusieurs Conseils Municipaux et réunions des Conseils communaux.

Plusieurs délibérations en conseil municipal : octobre 2007, la Ville de Talence décide de procéder à sa reconstruction dans les meilleurs délais, compte tenu du besoin de nombreux utilisateurs avec comme objectif de construire un nouveau bâtiment qui respecte les fonctionnalités de l’ancienne salle et dont la surface serait sensiblement équivalente à l’ancienne, soit 2 336m² de Surface Utile. Le programme prévoyait  un montant d’enveloppe financière prévisionnelle de 3 588 000,00 € T.T.C.

Le 28 janvier 2008 le conseil municipal donne  son accord sur la désignation des 3 équipes admises à concourir

Le jury du concours qui s’est réuni le 27 mai 2008 et lors du conseil municipal du 27 juin 2008 le marché à été attribué à EURL Michel et Cécile MOGA (mandataires), nous avons à nouveau approuvé  l’avant-projet sommaire d’un montant de 3 148 201,25 € HT

Lors d’une question orale au conseil municipal du 24 septembre 2009  nous avons eu confirmation du remboursement des assurances d’un montant de 2 345 000 €. Nous avons  rappelé que l’engagement de la reconstruction de cette salle était dans programme électoral de M.  Cazabonne

Nous avons appris que les équipes qui avaient concouru  étaient  indemnisées mais que le programme de réaliser l’espace Couzinet était différé et que des solutions seraient trouvé même si elles devaient être provisoire. M le Maire commentait « Nous sommes conscients que les solutions trouvées ne sont pas parfaites. Il est vrai qu’il n’est pas tout à fait logique de dire que l’on fait des arts martiaux dans une salle d’escrime, qui était sûrement la plus belle d’Aquitaine. La gymnastique se fait actuellement dans l’école Notre Dame de Sévigné… »

En 2016, le provisoire et la cohabitation escrime et des arts martiaux  perdurent, la gymnastique à Notre dame Sévigné. Aucune solution n’a été cherchée, ni trouvée !

L’atelier d’urbanisme mis en place en janvier 2015 n’a porté que sur le devenir du terrain municipal BM81 en spécifiant qu’il n’était plus opportun de reconstruire la salle Couzinet sans aucune réflexion d’urbanisme sur l’ensemble du domaine de Raba

Aujourd’hui sous le prétexte de cohérence d’ensemble , une parcelle de terrain ayant été vendu à Pichet par Aquitanis  (rue Rabelais en face du lycée hôtelier entre 2 immeubles pour un projet de 41 logements), vous utilisez ce motif pour attribuer au groupe Pichet l’ensemble du terrain municipal à bâtir de 7255m², Aquitanis vendant une parcelle complémentaire de 2387 m² soit 9 600 m² à construire  dont l’avant projet de 193 logements  nous  a  été présenté et détaillé par l’architecte Dupuy, bien connu à Talence pour les différentes opérations qui lui ont été attribuées par la Ville …

Au nom de l’intérêt général des talençais, permettez-moi de poser ici quelques questions :

Vous vous appuyez sur un atelier d’urbanisme organisé avec des habitants du quartier. Certes, mais qu’en est-il de l’intérêt plus général de la ville et de ses habitants concernant le remplacement d’un équipement public ?
Pourquoi ne pas reconstruire un équipement sportif dont un dojo alors que vous continué à densifier et à construire à tout va sans anticipation des besoins futures en équipement public ? Qu’en est-il des équipements publics et de transports collectifs à prévoir dans ces quartiers en densification, illustrant bien un urbanisme sans vision globale  ?

Comment se fait il qu’il n’y ait pas eu d’appel à concurrence et qu’une une vente de gré à gré est imposée comme une solution évidente 

Quel sera le prix de la vente de cette parcelle municipale ?   (Basé sur un avis des Domaines qui sera réduit compte tenu du  potentiel constructible de la zone qui ne sera pas pleinement utilisé avec le lot de  7  maisons individuelles)

A noter que la cohérence architecturale que vous évoquez pour justifier le choix de Pichet n’est qu’un prétexte car Aquitanis dans le même secteur de Raba a programmé un nouveau collectif de 50 logements et lance une consultation ouverte de concepteurs en vue de cette réalisation.

Pour toutes ces raisons nous voterons contre les 3 délibérations présentées ce jour.

Pour le groupe les élus EELV,

Monique de Marco