Synthèse des avis et propositions de EELV Talence 🗺

La révision générale du PLU 3,1 de Bordeaux Métropole ambitionne de maintenir une enveloppe urbaine constante, de préserver et renforcer les espaces naturels et agricoles et  « à repenser le territoire par la nature et le paysage en faisant pénétrer la nature dans la ville ».

A Talence, commune la plus dense de la métropole, nos espaces naturels notamment les espaces boisés classés (EBC) s’amenuisent et sont déqualifiées. Aussi l’enjeu principal est la préservation de notre patrimoine végétal et des derniers espaces boisés face à une densification effrénée.  Mais au-delà de la préservation, il est nécessaire de reconquérir des espaces végétalisés chaque fois que cela est possible

Propositions : renforcer le classement en EBC  et autres classements protégeant la nature en ville pour les lieux suivants :

– Domaine de Rancourt (CAJ centre Animation jeunesse)  rue Camille Pelletan : élargir en EBC l’ensemble de la parcelle

– Château Margaut : extension de l’EBC (et non suppression totale comme proposés par la municipalité) et recomposition de l’espace vert, prévoir P.A.R. (Plantation à réaliser) en bordure de l’avenue du Maréchal Leclerc.

Bois de Thouars : le bois de Thouars véritable poumon vert de Talence s’est amenuisé au fur et à mesure des POS (Plan occupation des sols) et  PLU, et  le classement d’une  parcelle en zone N n’est pas une protection suffisante. Nous proposons de rétablir la partie déclassé dans ce PLU pour l’équipement sportif abandonné et de reclasser en EBC  l’angle nord-est du bois, au nord du Dôme  (ex  centre social) jusqu’à la rue François Rabelais délassé lors du passage du POS au PLU.

Le zonage en Ne dans une partie du bois de Thouars  qui permet des constructions n’est pas compatible avec la vocation de conservation de cet espace boisé : nous demandons son classement en zone Nu.

Emplacement IUFM rue Lamartine : classement élargi de l’EBC

Château des Arts : rue Camille Pelletan : classement élargi en EBC de la parcelle et Plantation à réaliser ( PAR)  le long de la rue de la Médoquine .

– créer des jardins publics ou squares, prioritairement dans les quartiers qui en sont dépourvus ;

– végétaliser les voiries existantes ; prévoir l’implantation des arbres  en amont de tous les aménagements et en tenir compte dans le tracé des réseaux (VRD).

– végétaliser le bâti : toitures végétalisées, murs végétalisés

Instauration d’une obligation de végétaliser majoritairement les aires de stationnement :  (super marché Leclerc Pacaris, Intermarché route de Toulouse …), à végétaliser et à rendre perméable leur aires de stationnement.

Autres propositions

Logements

Nous proposons que Talence, commune fortement marquée par du logement de petite taille,  s’engage dans les secteurs du STL (secteur de Taille de logement).  En effet, la ville annonce produire 40% de T3 ou plus quand Mérignac ou Pessac s’engagent à hauteur de 70% . Nous demandons que la règle soit également  de 70% pour Talence.

Nous regrettons un engagement trop faible pour les servitude de mixité sociale (SMS): une seule zone définie : 65 rue Fernand Izer (projet déjà en cours de construction) . Nous demandons que d’autres zones soient réservées : Par exemple le futur projet d’aménagement des terrains municipaux en vente Espace Médoquine, cours Gallieni d’une surface de 9779m²

Nous proposons que des réserves foncières soient crées pour l’innovation dans l’usage de l’habitat  (habitat collectif et participatif) par exemple les terrains municipaux Espace Médoquine cours Gallieni

Déplacement et stationnement

– L’inscription d’une nouvelle ligne de tramway desservant le CHR Pellegrin, le quartier de la Médoquine, le Campus et le quartier de Thouars nécessite un périmètre élargi  permettant d’inscrire les circulations entre les divers modes de mobilité mis en correspondance : il faut donc prévoir des emplacements réservés.

– le plan de déplacement urbain affiche des ambitions très  insuffisantes  pour maitriser la circulation automobile et  restreindre les flux traversant, et le plan vélo est particulièrement peu ambitieux.

Instaurer des zones de rencontres (20Km /h) autour des groupes scolaires et dans certaines zone (quartier Nord, Forum … )

Pôle d’échanges  Gare de la Médoquine : élargir l’emprise de réservation secteur de la Médoquine- site Labro/Peybouquey : La réduction de ce périmètre de gel faite lors de la 5ème modification du PLU  s’avère incompatible avec le projet de création du pôle intermodal envisagé qui nécessitera un périmètre plus étendu.

Emplacements réservés de voierie ERV : un seul ERV est indiqué en cheminement piétons/2 roues. Nous demandons que les précisions sur ces élargissements ou créations de voierie favorisent les circulations douces et soient précisés dans les documents. Exemple : T 867 (rue Edison et impasse Carros) et T 877 (rue Lamartine et rue Bourges)

L’emplacement réservé de voirie T 1924 dans le bois de Thouars «cheminement piétons/2 roues » doit être précisé par « piétons/vélos » qui exclue les 2 roues motorisées. Même remarque pour T 1561 (rue J Michelet et G Pompidou)

Nous demandons l’inscription d’un Réseau Express Vélo qui doit développer la pratique du vélo sans discontinuité sur un réseau sécurisé, entretenu et confortable soit réaffirmé et mis en œuvre.

Pour toutes ces raisons, considérant que ce PLU n’est pas assez ambitieux au vu des enjeux environnementaux et climatiques auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, qui impactent directement notre vie quotidienne, notre bien-être et notre santé,  nous émettons un avis défavorable à ce PLU1.3
 

voir notre contribution complète, déposée sur le registre de l’enquête publique

Tribunes
Carte